Skip to content

Musique | Blizzard de Fauve ≠

« Tu nous entends le Blizzard ? » Voilà une citation qui rendrait bien hommage au groupe Fauve qui a sorti en 2013 son premier EP Blizzard. Grâce aux réseaux sociaux, Fauve a réussi à électriser les foules avec ses paroles tranchantes et engagées et à se faire connaître du monde de la musique. Avec ce premier EP, Fauve arrive à nous happer dans son blizzard !  

Mais c’est quoi Fauve ≠ ? Des paroles enivrantes. Le cri de la jeunesse de France. Une mélodie pop-rock. Voilà ce qui fait l’audace de Fauve : instaurer un genre à part entière le spoken word. Le fait de « déblatérer » des paroles, c’est propre à ce style de musique. Fauve puise son inspiration dans son vécu, c’est ça qui fait la force de sa musique. Mais qui est Fauve ≠ ? On ne connait que certains de leurs visages mais on ne sait pas comment ils s’appellent. C’est aussi grâce à cet anonymat que Fauve intrigue !

Petit tour d’horizon des pistes de l’album.

L’album commence avec Blizzard. Le morceau commence avec une sorte de sirène qui résonne dans le vide. Les premières notes de guitares apparaissent, on sent le morceau grandir. Une voix féminine apparaît et l’album est lancé. On sent que le morceau porte une idée philosophique sur la vie, la mort… Le chanteur nous embarque dans son univers! Il veut « refaire la mâchoire à la honte » ou « niquer la race à la tristesse« . La mélodie reste en tête et est très répétitive. Il demande à l’amour de « prendre son coeur« . Les paroles sont fortes. Il veut qu’on soit « des milliards de mains, sur des milliards d’épaules« . C’est touchant, c’est du Fauve comme on l’aime. Après c’est Cock Music Smart Music (Rag #1), le rythme est plus soutenu. Ça va vite, très vite ! Mais ça représente aussi le thème de la chanson, de celui « jour et nuit, cherche les épiphanies« . Le chanteur chante, encore et encore. Un flot interrompu de mot. Encore la, on voit la marque de Fauve. La dernière minute du morceau est puissante. La c’est du texte, du texte presque pas de musique. Le calme règne et c’est parti pour Nuits Fauves. Le thème de la chanson est très engagé ! Ça parle des relations amoureuses de l’époque. On pourrait dire, les relations 2.0. Le chanteur de Fauve est encore la avec sa voix suave, il nous montre ce qui se passe comme un spectateur. Mais ce qu’on retient de ce titre, c’est que « promis juré, on la vivra notre putain de belle histoire« . On passe après à Hauts Les Cœurs (Rag #2). Bon, là clairement, y’a aucun point négatif, on est dans la joie ! Parce que comme dit le chanteur « on peut encore se parler se toucher se voir« . J’aime un peu moins ce morceau car la mélodie n’est pas superbe…Vient ensuite Kané. Je trouve la mélodie un peu répétitive, pas très innovante. Mais le rythme est toujours là et Fauve continue de nous faire voyager. Le refrain arrive avec des chœurs, c’est très doux comme musique ! La suite, la dernière chanson de l’EP, c’est Rub A Dub. C’est calme, de quoi terminer l’album sur une note douce ! On est bercé. On dirait un slow.. Ça change du reste de l’album et ça nous montre que Fauve sait faire autre chose que quelque chose à une vitesse incommensurable.

Le premier EP de ce groupe mystique montre la force des paroles de Fauve, la mélodie de fond. L’album complet résonne du cri de la jeunesse de notre pays. Je ne serais que vous recommander d’entendre, ne serait-ce qu’un extrait de leur musique, pour savoir si vous aimez ou pas ce style. Fauve est aussi un groupe à double tranchant, beaucoup de personne apprécient leur travail, d’autres n’accrochent pas forcément !

Quelques extraits :


Pour finir cet article, je dirai seulement : longue vie à Fauve ≠

4 Comments (Add Yours)

  1. Bel article ! J’ai hâte d’entendre Fauve !

  2. Pouet. J’suis fière de ton article petit :3
    Assez bien construit même si ça un peu « analyse de français ». Après, pas de surprises pour moi étant une fan inconditionnelle de Fauvee 😉

Add Your Comment (Get a Gravatar)

Get a Gravatar! Your Name

Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

*

  • Projet B’n’co