Skip to content

[Chronique] Les Variants de Robinson Wells

   Lorsqu’il intègre la Maxfield Academy, Benson Fisher est plein d’espoir : enfin il va connaître une existence normale et cesser d’être ballotté de foyer en foyer. Mais il va vite se rendre compte qu’il se trompe lourdement : la Maxfield Academy est en réalité une école spéciale, entourée de grilles tranchantes comme des lames de rasoir, truffée de caméras de surveillance, où le règlement ne doit être enfreint sous aucun prétexte et où les pensionnaires n’ont aucun contact avec le monde extérieur. À leur arrivée, les adolescents doivent intégrer un des trois gangs existants. C’est avec les Variants que Benson Fisher va choisir de faire équipe… Mais a-t-il raison de faire ce choix ? 

   En découvrant le véritable secret de cette étrange école, Benson comprend que suivre les règles peut mener à un destin pire que la mort. La seule solution serait de s’enfuir, mais est-ce seulement possible ? 

ligne

   S’enfuir. C’est le verbe qui m’est venu à l’esprit quand j’ai refermé le livre, les Variants. S’enfuir. Pourquoi s’enfuir ? Parce que Les Variants, c’est une histoire forte. Parce que les Variants, c’est l’histoire de Benson qui se retrouve enfermé dans une école. Parce que les Variants, c’est un livre qui m’a fait ressentir une multitude sensations. Parce que les Variants, c’est un livre à lire !

   Hop, dès la première page, on se retrouve dans une voiture avec un jeune ado : Benson. Mais où cette voiture va-t-elle ? Par la suite, on apprend qu’elle conduit Benson dans un internat, à Maxfield Academy. La voiture le dépose devant la grille, il entre et là, il comprend que ce bâtiment n’est pas comme les autres. Il va comprendre un peu tard qu’il est enfermé dans ce lycée avec d’autres pensionnaires !

   Pour moi, ce roman a été un coup de cœur ! Dès que j’ai commencé le roman, je me suis senti oppressé par ce lycée. Au fils des évènements  le lecteur s’identifie de plus en plus au personnage principal de Benson qui est confronté à de terribles choix. Pour ma part, j’ai adoré le concept du roman : c’est pour moi un roman novateur.

   Alliant l’aspect dystopique et science-fiction (très peu), ce livre a pour moi une multitude de qualités. Premièrement, le style fluide de l’auteur nous emporte dans son histoire. Les pages défilent. J’aime bien aussi le petit ton sec qu’utilise l’auteur, des fois, pour faire ressentir les émotions de Benson. Les personnages. Ah ! Benson, celui avec lequel on vit l’aventure, l’action ! Je me suis identifié à lui. J’ai également beaucoup apprécié les autres personnages comme Becky, Curtis, Isaiah ou Oakland. Grâce à ces personnages du même âge que moi, j’étais en permanence dans l’action. Pour finir, j’ai adoré les enchaînements des actions. L’auteur manie à la perfection son histoire et la fin nous laisse perplexe et curieux.

   Pour conclure, ce livre est tout bonnement magnifique  : un concept novateur accompagné d’un style fluide mêlé à de bons personnages. Un coup de cœur pour cette histoire forte en sensations. Si vous lisez ce livre, il faudra vous a attendre à vous enfuir.

ligne

Merci aux attachées de presse de la collection MsK du Masque pour ce livre. Ce livre fait parti du Challenge Jeunesse/YA.

Informations : Les Variants – Robinson Wells – MsK (Le masque) – Janvier 2013 – 17€ – 329 pages – Dystopie, Young Adult, Science-Fiction

6 Comments (Add Yours)

  1. Il me le faut ! 😀 J’espère vraiment pouvoir le lire, tu donnes envie ! 🙂

  2. Belle chronique 😉
    Je suis contente que le livre et son univers te plaisent. J’ai été vraiment prise dans l’action moi-même. La fin nous donne vraiment envie de lire la suite au plus vite…

  3. J’avoue que la couverture ne me tente pas du tout. Mais après lecture du résumé et de ta chronique bah j’ai changé d’avis et j’ai bien envie de le découvrir ! 🙂

Add Your Comment (Get a Gravatar)

Get a Gravatar! Your Name

Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

*

  • Projet B’n’co